Le ministre et la table en #lin

Cela pourrait commencer comme une Fable.

Un ministre, un jour, voulut redresser sa nation.
Il convoqua ses conseillers
Chacun y allant de sa verve.
On parlait production, compétitivité,
innovation et rentabilité.
Mais le ministre restait sur sa réserve.

Une proposition de la DGCIS,
Après pré sélection de la CELC
Enleva le projet.
C’est ainsi que le lin
entra au cabinet.

*Sur proposition de la DGCIS, et après une pré sélection effectuée au sein de la Confédération Européenne du Lin et du Chanvre, le Ministre du Redressement productif, Monsieur Arnaud Montebourg, a décidé d’exposer la table Dual (entreprise DCS Saint Luc Editions par Frédéric Morand) en lin composite dans son cabinet.
Cette table, fruit d’une R&D tenace, était déjà repérée dès 2012 par l’œil de lynx de Vincent Grégoire de L’Agence Nelli Rodi, et exposée sur leur Forum de Tendances lors du salon Maison&Objet.

  • email
  • Facebook
  • Twitter
  • MySpace
  • Print

DETOX FASHION : un message de Greenpeace. Be part of it !

Publié le 24 oct. 2013
Around the world a growing movement of people are using their creativity, design skills and purchasing power to demand fashion without pollution. United by a shared belief that the clothes we wear should carry a story we can be proud of, activists, bloggers, designers, scientists and models have been able to convince big brands including Zara, Mango, Valentino, UNIQLO and H&M to commit to toxic-free fashion. There is still a long way to go, but our successes so far prove that when we work together, big brands are forced to stand up and deliver.

VOIR LA VIDEO —-> http://youtu.be/uZucclsuKaU

With special thanks to Nova Heart (http://nova-heart.com) for the use of their track « My Song 9″ from the Beautiful Boys EP, and to Jeff Garner and Prophetik for the use of their footage in the making of this film.

For more information or to find out how you can join the campaign visit: http://greenpeace.org/detox

La mode.
0:03 Derrière les photos sur papier glacé,
0:05 le glamour des défilés
0:06 et les milliards d’euros de chiffre d’affaires annuel,
0:08 se cache une réalité que l’industrie de la mode préfère que vous ne voyiez pas
0:11 et surtout, que vous n’ébruitiez pas.
0:16 Lugubre, nauséabond et parsemé de menaces invisibles,
0:19 ce monde repose sur l’usage systématique de substances chimiques
0:22 qui détruisent lentement nos cours d’eau.
0:27 Les chiffres sont alarmants.

0:30 Rien qu’en Chine, 320 millions de personnes n’ont pas accès à de l’eau potable,
0:36 40% de l’eau de surface est polluée,
0:39 et plus sidérant encore, 20 % de l’eau souterraine qui alimente les réseaux urbains d’eau potable sont contaminés,
0:45 parfois même par des substances cancérigènes.
0:49 En Indonésie, nos plus récentes enquêtes ont révélé qu’une usine textile déversait des eaux à pH 14
0:55 et un cocktail de produits nocifs et de perturbateurs endocriniens
0:58 directement dans le réservoir d’eau locale.
1:01 Et ce n’est que le sommet de l’iceberg.
1:03 Une usine parmi des milliers d’autres à travers le monde
1:07 qui traitent nos cours d’eau comme leurs égouts particuliers.
1:11 Et le problème est encore plus profond.
1:14 Les vêtements que nous achetons en Europe, en Amérique du Nord, en Asie et ailleurs
1:18 sont les maillons d’une chaîne mondiale de pollution toxique.
1:29 Deux tiers des vêtements testés par Greenpeace contiennent des produits chimiques dangereux,
1:34 et des tests ont démontré que lorsqu’ils sont lavés,
1:35 les tissus rejettent ces substances dans les fleuves, les lacs et les mers du monde entier.

1:44 Ainsi, nous faisons tous partie du problème.
1:46 À nous de faire partie de la solution.
1:54 Aux quatre coins du globe, militants, fashionistas, créateurs, blogueurs et mannequins
1:58 unissent leurs efforts dans le cadre de la campagne « Detox »

2:02 tous convaincus qu’avoir de jolis vêtements ne devrait pas nous coûter notre planète.
2:08 Plus de 500 000 personnes se sont fait entendre pour demander à des enseignes telles que Zara, Levi’s ou Victoria’s Secret
2:14 de réduire leur empreinte toxique
2:17 et d’éliminer toutes les substances dangereuses présentes dans leur chaîne de production et dans leurs articles.
2:21 Et ces grandes marques les ont écoutées.
2:24 Des couturiers de luxe comme Valentino aux enseignes à petits prix comme H et M,
2:28 les plus grandes marques prêtent l’oreille à la demande générale pour une mode plus saine.
2:33 Elles remplacent progressivement les produits les plus nocifs
2:38 et cherchent à développer avec leurs fournisseurs et l’industrie chimique de nouvelles solutions.

2:43 Le marché de la mode écoresponsable est en pleine expansion.
2:47 Depuis trop longtemps, les industries polluent en toute impunité.
2:51 En mettant ces pratiques en lumière, nous accélérerons le processus qui est en marche.
2:58 Polluer dans l’ombre est immoral.
3:01 Polluer sous l’œil inquisiteur des médias, c’est une catastrophe pour l’image.
3:07 Le chemin à parcourir est encore long,
3:08 mais les batailles remportées prouvent qu’ensemble, il est possible de faire changer les choses.
3:15 Notre message est clair.
3:17Les marques et les fournisseurs qui seront transparents dans leur démarche
3:21 et qui agiront de façon concrète et sincère pour l’environnement
3:23 remporteront la confiance et la fidélité du public.

3:27 Ceux qui choisiront de faire l’autruche
3:29 ou de se parer d’un vernis faussement écologique
3:32 vont au-devant d’un avenir plus incertain.
3:35 Aujourd’hui, il est très facile de repérer les mauvais élèves et les imposteurs du vert,
3:39 de partager l’information sur les réseaux,
3:41 et d’influencer les marques à faire les bons choix.
3:45 Le monde a les yeux braqués sur nous.
3:48 L’heure de la Detox a sonné.
3:54 Rejoignez la révolution textile.

  • email
  • Facebook
  • Twitter
  • MySpace
  • Print

Save the date: prochain colloque thématique MECAMAT / MÉCANIQUE DES MATÉRIAUX BIOSOURCÉS


Le prochain colloque thématique MECAMAT intitulé MÉCANIQUE DES MATÉRIAUX BIOSOURCÉS « De l’extraction au recyclage, conséquences sur les propriétés effectives » se tiendra au CAES du CNRS d’Aussois, du 20 au 24 janvier 2014.

Ce colloque, dont la version 2014 est colabelliséé par l’AMAC, est l’occasion de tirer un bilan sur la « Mécanique des Matériaux Biosourcés ». Il intéressera chercheurs et industriels de diverses sociétés (milieux fibreux, ecocomposites, bois, polymères…). Outre les problématiques et enjeux des matériaux bio-sourcés, seront évoquées leur définition, les ressources, l’éco-conception, la réglementation, la norme ISO 14001, ainsi que leur impact environnemental (ACV, bilan carbone, empreinte écologique, concurrence alimentaire).

Nos experts seront présents. Ignaas VERPOEST (MTM, Louvain) fera le point des dernières recherches sur « l’ Extraction des fibres végétales et influence sur leurs propriétés mécaniques. Et débattra du « Renfort idéal pour un composite unidirectionnel à fibre végétale ». Christophe BALEY (LIMATB, Lorient) répondra à la question concernant notamment « les verrous à dépasser pour optimiser les performances mécaniques des composites à renfort végétal ».

Informations utiles sur le site WEB : http://mecamat2014.ensicaen.fr/

  • email
  • Facebook
  • Twitter
  • MySpace
  • Print

Coussin en lin Kave Home

Fraichement débarquée sur la Toile, la nouvelle marque de déco tendance et petits prix KAVE HOME dévoile sa sélection des incontournables de l’hiver.
Chaque semaine, la marque met en ligne de nouvelles créations ou modèles inspirés de classiques du design.
www.kavehome.fr

Photo : Coussin Hulse en lin-coton, 23 €.

*Retrouvez toute notre sélection de coussins en lin dans notre prochaine newsletter à paraitre début novembre.
Vous pouvez vous inscrire en allant sur notre site www.europeanflax.com
Et toujours notre page Facebook: vivez le lin comme vous l’aimez !

  • email
  • Facebook
  • Twitter
  • MySpace
  • Print

Du chanvre dans les studios d’Europe 1

Le chanvre, une plante sulfureuse ? Que nenni ! Au contraire, elle a tout d’une panacée. En Chine (– 8000 ) et au Kazakhstan (vers – 4000) : des archéologues du textile recensent les toutes premières traces de chanvre tissé. Vers – 500, Hérodote décrit le linge fin des Scythes et leurs bains de vapeur, du chanvre jeté sur pierres brûlantes. Des textes font mention de cordes de chanvre mélangées à un mastic végétal à l’époque Gallo-romaine (50 ap. J.-C.) : importé de Grèce vers Massilia, il y était transformé près du Vieux Port sur la Canebière (canebe = chanvre en occitan).
Si la plante est déjà citée vers – 2727 dans un texte sur la pharmacopée chinoise contre le paludisme, les rhumatismes et comme sédatif, la légende raconte que Bouddha sur la route de l’Illumination aurait survécu d’une graine de chanvre par jour (vers – 544). Pour Hildegarde von Bingen (1098-1179), le chanvre soulage phlébite et douleurs d’estomac. Utilisé au XVIIIè contre les tâches de petite vérole, brûlures, gonorrhées ou fluxions, il fut prescrit à la reine Victoria pour soulager ses douleurs menstruelles. Après plusieurs années de prohibition, il entre aujourd’hui dans les soins préconisés lors de chimiothérapie et d’atteinte par le virus HIV. Depuis la nuit des temps, son huile est extraite pour un usage domestique: huile de lampe, peinture, vernis, savon, industrie du cuir.

La France est aujourd’hui le premier producteur européen. Plébiscité dans le monde entier pour ses qualités environnementales (puits de carbone, capteur de métaux lourds, digesteur d’effluents d’égouts, expert de l’éco-construction), le chanvre s’inscrit dans la modernité. A la pointe de l’innovation, le chanvre entre dans la composition des nouveaux matériaux bio-sourcés.

Lire toute l’histoire du chanvre sur notre site : www.europeanflax.com
Le point sur ses utilisations contemporaines : ICI

La chronique « Environnement » de Yolaine de la Bigne sur ce sujet a été diffusée ce lundi 28 octobre 2013 sur Europe 1. Retrouvez chaque jour sur Néoplanète ses chroniques « Bonne Nouvelle » et « Environnement », enrichies de photos, de vidéos et de liens Internet.

« Aujourd’hui on va parler d’une plante qui a une réputation sulfureuse, info ou intox ? Les deux, mon capitaine !
Bien sûr, le chanvre est la plante mère de la marijuana, plante psychotrope utilisée depuis la nuit des temps, 10 000 ans, par bien des civilisations. On y a même recours aujourd’hui, en milieu hospitalier, à des fins thérapeutiques pour soulager les douleurs dues à la chimiothérapie par exemple. Mais c’est aussi une plante que l’on qualifie de « reine » des plantes, une ressource providentielle disaient les anciens ! »

Lire la suite sur le site Néoplanète

  • email
  • Facebook
  • Twitter
  • MySpace
  • Print

Flax Resin Cycle Helmet – James Dart « Duo Lin »

James, with a BA (Hons) from Brighton University and now taking his Masters at ECAL Lausanne, sought a sustainable approach to the manufacture of cycle helmets and through thoughtful consideration of resources and the environment the Duo Lin project came to life.
Working with new developments by Dragonkraft in bio-resin and flax bi-products enabled designer James to create a functional “Duo Lin” cycle helmet incorporating a dense bio-resin foam core interior and tough knitted flax woven outer resin shell.
Dragonkraft are working with industry to provide a superior green alternative to traditional epoxy resins.
www.jamesdart.com
www.dragonkraft.com

  • email
  • Facebook
  • Twitter
  • MySpace
  • Print

La Maison du Savoir-Faire et de la Création se dote d’un nouveau site internet


Créée à l’initiative de la Fédération Française du Prêt à Porter Féminin (FFPAPF), avec le soutien du DEFI, de l’Union Française des Industries de l’Habillement (UFIH) et du Groupement de la Façon Française (GFF), cette maison est un espace de 200 m2 unique en Europe. C’est un lieu d’échanges et de convivialité où donneurs d’ouvrage, directeurs de production et stylistes rencontrent des façonniers, fabricants, prestataires de service ou fournisseurs de matières et découvrir la richesse du patrimoine manufacturier français, qu’il soit traditionnel ou innovant. Objectif principal? Valoriser les entreprises françaises de mode qui détiennent des savoir-faire artisanaux et industriels uniques, tel est l’objectif principal de la Maison du Savoir-Faire et de la Création. » L’industrie textile française est bel et bien vivante, assure Alain Moreau,
Président du Groupement de la Façon Française. La Maison du Savoir-Faire et de la Création et la Plateforme des Façonniers permettent de le faire savoir et de mettre en avant ses compétences et ses spécificités. D’autant qu’en ces temps de bouleversements économiques et géopolitiques, les donneurs d’ordre diversifient leurs outils de production et ralentissent la délocalisation. Le made in France a de beaux jours devant lui.  »

La Maison du Savoir-Faire et de la Création permet ainsi de :
- Recenser les acteurs du tissu industriel français via le dispositif clé qu’est la Plateforme des Façonniers
- Promouvoir le rayonnement du Made in France
- Favoriser le dialogue entre les donneurs d’ouvrage et les fabricants
- Organiser des rencontres du savoir-faire sur des thématiques « business »
- Orienter, accompagner, et conseiller les donneurs d’ordre en fonction de leurs objectifs et de leurs contraintes/cahiers des charges
- Saisir des opportunités locales et internationales d’affaires

Tous les services sont détaillés ICI

La maison du Savoir-Faire et de la Création, véritable représentant de la French Touch, est aussi un observatoire, un agitateur et un colporteur des dernières tendances, grâce notamment à son réseau et son lien privilégié avec les acteurs du secteur textile, habillement et accessoires.

www.maisondusavoirfaire.com

  • email
  • Facebook
  • Twitter
  • MySpace
  • Print

High Point Market The Worlds Home for Home Furnishings

Don’t forget about High Point Market | The World’s Home for Home Furnishings this week! Starting October 19th till October 24th, you’ll find Libeco Home there! #HPMkt

164 South Main Street, Suite 700 | High Point, NC 27260
www.highpointmarket.org

  • email
  • Facebook
  • Twitter
  • MySpace
  • Print

Cinquième édition des « Objets de la nouvelle France industrielle » avec les surfs en #lin #Notox

La France, terre de science et de culture, regorge de trésors humains de génie technologique en provenance de ses ingénieurs, travailleurs, chercheurs et entrepreneurs : ce sont des hommes et des femmes qui savent transformer leurs découvertes en objets. Afin de valoriser ces entrepreneurs et leurs projets concrétisés, le ministère du redressement productif les convie à venir partager leur aventure technologique, industrielle et humaine. Ces nouveaux objets, capables de transformer nos manières de produire et de vivre ensemble, nous emmènent dans l’odyssée de la troisième révolution industrielle née de l’association des techniques numériques et des sources nouvelles d’énergies inconnues jusqu’alors.

Pour ce cinquième opus des « Objets de la nouvelle France industrielle », le 15 octobre 2013 à Bercy, Arnaud Montebourg a présenté quatre nouveaux objets capables de transformer nos manières de produire et de vivre ensemble:

Diabeo calcule les doses d’insuline en temps réel, collecte et analyse les données nécessaires au suivi de la maladie, connecte le patient à son équipe soignante. www.sanofi-diabete.fr/Le thermoplastique qui remplace le métal - Développé par Arkema, le Rilsan® est dérivé de l’huile de ricin. Il est le premier thermoplastique flexible capable de remplacer le métal dans les applications automobiles soumises aux hautes températures. Plus d’informations sur le Rilsan®Générer de l’eau pure Inspirée du cycle naturel de l’eau, la solution TMW porte sur le recyclage des eaux usées industrielles et la production d’eau potable à partir d’eau de mer. www.tmw-technologies.com/ Et bien sûr, les surfs en fibres de lin composite Notox.

Retrouvez la vidéo de l’événement du 15 octobre et les 4 présentations de ces inventeurs qu’Arnaud Montebourg appelle « les sans culottes de la nouvelle révolution industrielle » par ce lien. C’est passionnant !

FOCUS NOTOX : Les bio-matériaux composites pour le surf

(Photo Pierre Pomiers, CEO de Notox)

Créée en 2009 par trois passionnés de surf, NOTOX® est en passe de devenir la première marque de sport de glisse financée par son propre « écosystème ». La vocation de la société GREEN WAVE repose sur un triptyque exigeant : performance technique, respect des hommes et respect de l’environnement. La marque commerciale NOTOX® est fondée pour matérialiser cet idéal « non-toxique ». En 2009, GREEN WAVE lance  la construction de son « lab », outil de production unique au Monde, faisant l’objet d’une charte qualité interne stricte garantissant :

  1. La protection des opérateurs (santé – sécurité)
  2. La valorisation des déchets de production (tri sélectif, recyclage, élimination).
  3. Les innovations implémentées dans le « lab » sont le fruit d’une collaboration étroite avec la CARSAT, l’ANACT et la Médecine du travail (notamment, au travers de la thèse de notre actuel médecin du travail).

« En parallèle, 3 années de R&D auront été nécessaires à la mise au point de matériaux composites verts high-tech, à base de fibre de lin, de polystyrène recyclé et recyclable, et de résine epoxy. Grâce à cette expertise, GREEN WAVE entretient aujourd’hui, des relations privilégiées avec des structures telles que : BT3 technologies, les plates-formes Aquitaines CANOE et COMPOSITADOUR, et la « très active CELC » (Confédération Européenne du Lin et du Chanvre). »

En mai 2013, le magazine Challenges classe GREEN WAVE dans le top 7 des start-ups françaises les plus attractives, et Les Echos (hors-série innovation en Aquitaine) titre « NOTOX surf la vague du vert ».

Face à ce succès d’estime grandissant, afin d’amorcer sa levée de fonds d’1M€, GREEN-WAVE lance une campagne de crowdfunding et parvient à mobiliser plus de 300 fans. Avec WiSEED, plateforme de crowd-funding dédiée à l’innovation, l’occasion est offerte aux particuliers de participer à ce tour de table en passant un ordre de souscription*. Il est ainsi possible d’investir en ligne, dès 300 euros et devenir actionnaire de GREEN-WAVE.

Cette levée de fonds, permettra de développer 3 axes stratégiques :

  1. Un plan commercial ambitieux devant élever la marque au rang d’acteur majeur en Europe d’ici fin 2016.
  2. Le développement d’une nouvelle structure de production à la fois sobre, modulaire et flexible (concept d’usine « LEGO ») en vue de diffuser le concept à l’international.
  3. Un plan de R&D fort en vu d’accroître notre compétitivité et de consolider notre position de leader « innovant ». Dès fin 2013, participation à un projet collaboratif composite 100% cellulose.

Lire l’article complet sur le blog de Notox

————————————————————————————–

Retrouvez la vidéo de l’événement du 16 octobre et les 4 présentations de ces inventeurs qu’Arnaud Montebourg appelle « les sans culottes de la nouvelle révolution industrielle » par ce lien. C’est passionnant !

++ Pour aller plus loin++

Proposez vos objets innovants : http://www.redressement-productif.gouv.fr/objets-nouvelle-france-industrielle/propositions-dobjets

Suivre sur Twitter @OBJETnfi #onfi

L’espace dédié aux objets de la nouvelle France industrielle : www.onfi.gouv.fr

  • email
  • Facebook
  • Twitter
  • MySpace
  • Print

Lindsay Alker’s latest print collection on linen…

British textile designer Lindsay Alker launches her second collection of hand silk-screened textiles made in England and printed on natural linen at London’s Decorex International design show for interiors. The collection entitled “House of Bertoncini” is inspired by Palmira Bertoncini’s early 20th century Italian villa.
Lindsay uses one of the oldest known methods of printing onto fabric – lino block designs are coated with dye and the design transferred by hand onto the fabric. Although a “simple” technique, it requires skill and patience to create an intentional surface that retains the texture of the lino block.

www.lindsayalker.com

  • email
  • Facebook
  • Twitter
  • MySpace
  • Print

Jean-Pierre D’Arras, PDG du Teillage VAN ROBAEYS FRERES,nommé Chevalier de l’Ordre National du Mérite

Jean-Pierre D’Arras, PDG du Teillage VAN ROBAEYS FRERES (59122 Killem), Président de l’USRTL, est nommé, sur proposition du Ministre du Redressement productif, au grade de Chevalier de l’Ordre National du Mérite (JO du 15/11/2012). Jean-Pierre D’Arras (63 ans) est distingué pour son parcours professionnel et pour son investissement dans les différentes représentations syndicales de la filière lin française et européenne.

Les insignes de Chevalier de l’Ordre National du Mérite lui sont remises ce vendredi 4 octobre par Monsieur Pierre-Etienne Bindschedler, pdg du Groupe SOPREMA, en présence des acteurs économiques de l’industrie du lin, des partenaires de l’entreprises et des représentants institutionnels et politiques français.

Entreprise portée par l’innovation, le Teillage VAN ROBAEYS FRERES collabore avec SOPREMA dans le cadre du consortium MUTATIO soutenu par OSEO. Jean-Pierre D’Arras représente la troisième génération de dirigeants et sous sa présidence la société a opéré des choix stratégiques, tout d’abord au niveau technique avec l’affinage de la fibre : le « Lin Affiné », en vue de proposer aux filateurs une fibre mixte lin/ coton. Mais également en terme de nouveaux débouchés qu’ils soient géographiques (85% du Chiffre d’Affaires est réalisé en Chine) ou techniques à haute performance (avec les applications techniques). Dès 1995, Jean-Pierre D’Arras engage la société VAN ROBAEYS FRERES vers des débouchés automobiles et dans l’éco-isolation.

Jean-Pierre D’Arras est également particulièrement investi dans la collective Européenne du Lin (USRTL et CELC – Confédération Européenne du Lin et du Chanvre).

Chiffres-clés de la S.A VAN ROBAEYS FRERES

15 millions € de Chiffre d’Affaires annuel.

95% à l’export, dont 85% en Chine.

70 salariés (hors saisonniers).
90% débouchés textiles.
10% de débouchés techniques (eco-construction et débouchés à haute performance : composites)

A propos du projet MUTATIO

Projet porté par SOPREMA (groupe familial indépendant alsacien, leader mondial de l’étanchéité, 4.500 salariés, C.A 2012 : 1,487 milliard €)

Acteur filière lin : Teillage privé VAN ROBAYES FRERES

Budget : 22 millions d’euros (investissement privés + OSEO)

Durée : 5 ans, 2010-2015

Objectif : Fabrication de produits biosourcés pour l’isolation et l’étanchéité en remplacement des produits pétrosourcés.

A propos de l’USRTL : l’Union Syndicale des Rouisseurs-Teilleurs de Lin de France regroupe l’ensemble des entreprises françaises de teillage de lin du secteur privé. Au 1er août 2011, l’U.S.R.T.L. compte 17 entreprises adhérentes situées en Nord-Pas-de-Calais, Haute Normandie, Basse Normandie et Ile-de-France. Conformément aux Statuts, l’U.S.R.T.L. a pour objet :

-La représentation de ses membres dans toutes les circonstances où une action commune est nécessaire

-La défense des intérêts professionnels, généraux et particuliers, de ses membres,

-L’étude des questions sociales, économiques, fiscales et professionnelles qui lui sont soumises et la recherche de tous les moyens propres à les résoudre dans l’intérêt des membres de la Profession,

-La recherche de tous les moyens, matériels, procédés techniques ou méthodes économiques tendant à améliorer la qualité, le rendement, la productivité et la rentabilité de la production linière.

Le Bureau administre le Syndicat et les affaires syndicales. Il est composé au maximum de 12 membres professionnels, élus par l’Assemblée Générale, de façon à assurer une représentation satisfaisante des entreprises adhérentes. Tous les membres du Bureau sont nécessairement choisis parmi les adhérents en activité. Ils sont élus pour 2 ans et sont rééligibles. Le Bureau détermine la politique générale et désigne la représentation du teillage privé dans les différentes instances professionnelles et interprofessionnelles nationales ou internati

www.usrtl-ifl.fr

www.europeanflax.com

  • email
  • Facebook
  • Twitter
  • MySpace
  • Print